PAPDA

Plateforme Haïtienne de Plaidoyer pour un Développement Alternatif

   


Home - Souveraineté alimentaire - Production nationale

Lancement d’une alliance internationale contre les accaparements de terres

Sélingué (Centre de Nyéléni), Mali, 19 Novembre 2011

Posté le 28 novembre 2011 par

Plus de 250 paysannes et paysans, venus de 30 pays du monde ont créé aujourd’hui une alliance internationale contre les accaparements de terres. Cette alliance sera dirigée par les paysans et paysannes, en collaboration avec de nombreux mouvements sociaux et organisations. L’annonce a été faite lors de la clôture de la Conférénce internationale : « Stop à l’accaparements des terres » organisée par la Confédération nationale des organisations paysannes du Mali (CNOP) et La Via Campesina, mouvement paysan international.

L’accaparement des terres est un phénomène mondial dont l’ampleur et la vitesse sont inégalées. Au Mali, au cours des dernières années, plus de 800 000 hectares de terres arables ont été cédés par le gouvernement aux investisseurs par le biais de baux de 30 ans, renouvelables. De même, il est estimé qu’en Afrique plus 30 millions d’hectares ont été vendus ou loués.

Au niveau mondial, cela atteindrait de 60 à 80 millions d’hectares, mais du fait du caractère secret voire illégal des contrats, il ne s’agit que de la partie visible de l’iceberg. Ces terres sont déjà transférées aux élites nationales, aux multinationales et aux fonds financiers qui cherchent à faire des bénéfices ou à spéculer au moyen de projets d’agricuture industrielle, d’exploitation minière, de production d’agrocarburants, de marchés du carbone, de tourisme, de grands barrages, etc.

D’aucuns les présentent comme des "investissements" alors que ces accaparements de terre ne sont autre que du vol. Il s’agit également d’une véritable violation des droits des paysans et des paysannes. Ces accaparements spolient les petits producteurs, les éleveurs, les peuples indigènes, entre autres, de leur patrimoine et de leurs moyens de subistance. Quand les paysans se défendent pour défendre leurs intérêts vitaux, ils sont battus, emprisonnés voire assassinés.(JPG)

Devant la gravité de la situation, les organisations paysannes réunies au Mali ont créé aujourd’hui une alliance qui permettra de renforcer et de soutenir les communautés paysannes dans leurs luttes contre cette offensive.

Nous nous engageons tout particulièrement à :

* Organiser les communautés rurales et urbaines afin de lutter contre les accaparements de terres sous toutes leurs formes.

* Renforcer les capacités de nos communautés et de nos mouvements à revendiquer, récupérer et défendre nos droits, nos terres et notre accès aux ressources naturelles.

* Obtenir et pérenniser, au sein de nos communautés, les droits des femmes pour l’accès à la terre et aux ressources naturelles.

* Sensibiliser le public au fait que l’accaparement des terres est une source de crises qui affectent l’ensemble de la société.

* Construire des alliances entre les différents secteurs, les groupes de population, et les régions afin de mobiliser nos sociétés en vue de mettre fin à l’accaparement des terres.

* Renforcer nos mouvements afin de mieux promouvoir et parvenir à la souveraineté alimentaire ainsi qu’à une véritable réforme agraire.

Un plan d’action a été adopté, comprenant notamment un observatoire permettant de collecter et d’échanger les données concrètes concernant les accarements de terres. Les participants et participantes à cette conférence se sont engagés à travailler ensemble, de toute urgence, pour mettre fin aux accaparements de terres. Ainsi, il sera possible de mettre en oeuvre de vraies réformes agraires et des politiques foncières au service des exploitations agricoles familiales et de remplacer le modèle agro-industriel par l’agriculture paysanne, seule garante de la souverainté alimentaire.

Signé à Nyéléni, le 19 novembre 2011

Plus d’info sur le site de La Via Campesina



 

Deklarasyon final Fowòm Nasyonal nasyonal oganizasyon Peyizan yo ki fèt sou tèm : Agrikilti familyal agwoekolojik, yon modèl pou konbat mizè, pou asire idantite ak souverènte pèp la, yon batay pèmanan mouvman peyizan konsekan yo .

Posté le 11 avril 2014 par Franck Saint Jean

Prise de position d’organisations de la Grand’Anse à la veille d’une réunion du conseil des ministres à Jérémie.

Posté le 31 mars 2014 par PAPDA

ATANSYON ! MALÈ PANDJE SOU TÈT FILYÈ DIRI A NAN LATIBONIT

Posté le 5 décembre 2013 par

Lettre ouverte au Premier-ministre Laurent Lamothe [des associations caféières pour placer le café sur la liste des produits à livrer au Venezuela]

Posté le 24 juillet 2013 par PAPDA

Souveraineté alimentaire,une perspective féministe

Posté le 3 mai 2013 par PAPDA

La campagne « Aba grangou » inquiète la Grand’Anse

Posté le 30 juillet 2012 par

L’élite haïtienne doit épouser la lutte de la classe défavorisée selon la PAPDA

Posté le 3 mai 2012 par

Semans OGM MOSANTO yo : yon kout mato anplis sou tèt ti peyizan yo ak sou pwodiksyon agrikòl la

Posté le 20 avril 2012 par

Organizaciones campesinas y gobiernos dialogan por la soberanía alimentaria y la reforma agraria integral

Posté le 26 mars 2012 par

Monsanto in Haiti

Posté le 18 juillet 2011 par PAPDA

 
 
 

Tous droits réservés © PAPDA 2005

URL ancien site (archives): www.rehred-haiti.net/membres/papda/ancien

Site réalisé par la PAPDA

Utilisation de SPIP, logiciel libre distribué sous license GPL

Hébergement chez Alternatives Canada


Enhance your browsing experience: Get Firefox