PAPDA

Plateforme Haïtienne de Plaidoyer pour un Développement Alternatif

   


Home - Solidarité internationale - Relations haïtiano-dominicaines

Lettre ouverte aux autorités haïtiennes autour de la campagne haineuse perpetrée contre les Haïtiens/nes et leur pays en République Dominicaine

Posté le 22 octobre 2009 par PAPDA

Port-au-Prince, le 21 octobre 2009

(vèsyon kréyol anba)

Monsieur le Président Préval,

Madame la Première Ministre Michèle Duvivier Pierre-Louis,

Face à cette nouvelle campagne de dénigrement déployée tous azimuts contre les ressortissants haïtiens/nes en République Dominicaine, nous, organisations signataires de cette note, vous demandons en tant que Chef d’Etat et Chef de gouvernement, de prendre toutes les dispositions pour eviter de nouvelles attaques contre les migrants haitiens comme cela s’est produit en maintes occasions dans le passé. Nous vous rappellons que, souvent, après de telles campagnes, une série d’incidents regrettables ont été enregistrés tels des assassinats, des incendies criminels et des rapatriements massifs.


En tant que représentants de l’Etat haïtien, vous avez la responsabilité de demander aux autorités voisines pourquoi elles ont toléré de la part de plusieurs personnes dont des fonctionnaires de l’Etat dominicain, des excès de langage contre un peuple et un pays voisins qui ne sont pas en conflit ouvert avec eux. Pourquoi certains groupes ont-ils autant de facilité à se servir des médias pour alimenter leur campagne de haine contre les migrants/es haïtiens qui, pourtant, ont grandement contribué à faire de la République Dominicaine ce qu’elle est aujour’hui.

Même si des Haïtiens/nes vont en territoire voisin en quête d’une vie meilleure, même si Haïti vit aujourd’hui des moments difficiles, cela ne justifie pas que Vous, autorités publiques, vous fermiez les yeux, et que vous consentiez à accepter n’importe quelle déclaration avilissante à l’encontre d’Haiti et du peuple haitien sans réagir. En ce sens, nous nous demandons quel est le rôle de l’ambassadeur haïtien en République Dominicaine ? Pour qui travaille-t-il ? Qui représente réellement Haïti dans ce pays et qui defend sa dignité ?

Monsieur le Président de la République, Madame la Première Ministre, nous attirons votre attention sur cette campagne qui s’accentue chaque jour en République Dominicaine contre les Haïtiens et contre Haïti afin de prévenir les actes de violence qui pourraient en resulter et éviter que vous les considériez comme des actes isolés.

Une telle campagne de dénigrement, attentatoire à la dignité des migrants/es et des Haitiens/nes, est condamnée par la Convention Internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale en son article 4 et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques à l’article 20-2. Ces deux accords internationaux sont signés et ratifiés par Haïti et la République Dominicaine, par lesquels, les deux Etats se sont engagés à prendre des dispositions pour combattre tout acte ou pratique de discrimination raciale contre des personnes, groupes de personnes ou institutions sur leur territoire.

Dans son article 4-a, la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discriminations raciales considère comme des « délits punissables par la loi toute diffusion d’idées fondées sur la supériorité ou la haine raciale, toute incitation à la discrimination raciale, ainsi que tous actes de violence, ou provocation à de tels actes, dirigés contre toute race ou tout groupe de personnes d’une autre couleur ou d’une autre origine ethnique, de même que toute assistance apportée à des activités racistes, y compris leur financement ».

Pour sa part, le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, dans son article 20-2 declare : « Tout appel à la haine nationale, raciale ou religieuse qui constitue une incitation à la discrimination, à l’hostilité ou à la violence est interdit par la loi. » Quand des Etats-partie des Conventions ne réagissent pas aux actes discriminatoires ou encore y prennent part, ils deviennent responsables de toute violation des droits de la personne commise dans ce cadre précis.

La presse haitienne a déjà publié une liste d’articles à contenu discriminatoire sur les Haitiens/nes et leur pays en République Dominicaine. Réagissant à ces publications, le Service Jésuites aux Réfugiés et Migrants basé à Santo Domingo, a, dans un communiqué, invité les medias à réfléchir sur les lourdes conséquences que peuvent provoquer les articles de dénigrement qu’ils publient ; l’organisation a demandé à la population dominicaine de rester éveillée face à cette campagne malsaine observée tous les jours au niveau des medias, une campagne qui, selon l’institution de droits humains, rentre « dans un plan qui vise à détourner l’attention des Dominicains/es sur les graves problèmes socio-politiques qui affectent le pays ». (Source : El Nuevodiario, 8/10/2009).

Face à cette situation qui tend à s’amplifier, nous vous demandons, en tant que Chef d’Etat et Chef de Gouvernement à :

-  Mettre un terme à ce silence et produire une déclaration publique sur les attaques quotidiennes relevées dans la presse contre les Haïtiens/nes vivant en République Dominicaine et sur diverses mesures restrictives annoncées, qui peuvent avoir des conséquences sur les rapports de bon voisinage existant entre Haïtiens/nes et Dominicains/es demeurant dans les communautés frontalières.

-  De nommer un nouvel ambassadeur en République Dominicaine pouvant défendre la dignité du pays et de ses interêts ;

-  De doter les consulats haïtiens en République Dominicaine de moyens pouvant leur permettre d’accompagner adéquatement les migrants/es haïtiens en difficulté ;

-  De redynamiser la Commission Mixte haïtiano-dominicaine qui est un espace important où les deux Etats peuvent discuter et prendre des dispositions sur des questions-clé qui concernent les populations de l’île, sans excès de langage ni propos avilissants.

Nous espérons, en tant qu’autorités étatiques vous allez prendre en considération notre inquiétude et notre appel pour empêcher une recrudescence des actes de violence contre les Haïtiens/nes vivant en République Dominicaine.

Monsieur le Président de la République, Madame la Première Ministre, si rien n’est fait pour freiner cette dérive, l’histoire tiendra pour collectivement responsables l’Etat haïtien et l’Etat dominicain de toutes violences perpétrées contre les migrants/es haïtiens suite à cette campagne.

Avec nos respectueuses salutations.

Organisations Signataires :

1. Groupe d’Appui aux Rapatriés et aux Réfugiés (GARR) 2. Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) 3. Plateforme des Organisations Haitiennes de Défense des Droits Humains (POHDH) 4. Tèt Kole Ti Peyizan Ayisyen 5. Plateforme Haïtienne de Plaidoyer pour un Développement Alternatif (PAPDA)

Pour Authentification :

Serge Lamothe (Président du Conseil d’Administration GARR)

C.C. : Ruben Sillié, Ambassadeur de la République Dominicaine en Haïti

Lèt tou louvri pou otorite Leta ayisyen yo konsènan kanpay layèn k ap fèt sou ayisyen ak sou Ayiti an Repiblik Dominikèn

Pòtoprèns, 21 octobre 2009

Prezidan René Préval,

Premyè Minis Michèle Duvivier Pierre-Louis,

Devan kanpay piman bouk ki rekoumanse san gade dèyè an Repiblik Dominikèn kont ayisyen k ap viv nan peyi sa a, noumenm oganizasyon ki siyen nòt sa a, nou vin mande nou, noumenm ki se Chèf Deta ak Chèf Gouvènman, pou pran tout dispozisyon pou evite gen nouvo atak ki fèt sou migran ayisyen yo ankò, jan sa konn rive fèt plizyè fwa deja. N ap raple, se toujou apre kalite kanpay sa yo, yon seri ensidan malere abitye deklannche sou ayisyen yo tankou asasina sovaj, mete dife ak rapatriman masif.

Kòm reprezantan Leta ayisyen, nou gen reskonsablite pou mande otorite dominikèn yo poukisa yo pèmèt yon seri moun, pami yo gwo fonksyonè leta, kapab di sa yo vle sou yon pèp ak sou yon peyi ki se vwazen yo e ki pa nan konfli ak yo. Poukisa yon seri moun jwenn fasilite konsa pou sèvi ak medya, pou alimante yon kanpay lahèn kont imigran ayisyen yo ki poutan pote gwo kontribisyon nan fè Repiblik Dominikèn tounen sa li ye jounen jodi a.

Menm si gen ayisyen ki al chache lavi an Repiblik Dominikèn paske gen difikilte an Ayiti, menm si Ayiti ap viv jounen jodi a yon move pas, se pa yon rezon pou noumenm otorite, nou fèmen je nou pou aksepte yo di nenpòt ki bagay sou peyi a oswa sou pèp ayisyen an, san nou pa reyaji. Nan sans sa a, n ap mande nou ki wòl anbasadè ayisyen an Repiblik Dominikèn nan ap jwe ? Pou kilès l ap travay ? Ki moun ki reprezante Ayiti vre nan peyi sa a e k ap defann diyite li ?

Mesye dam otorite ayisyèn yo,

Nou atire atansyon nou sou kanpay sa a k ap devlope nan jou sa yo an Repiblik Dominikèn kont ayisyen ak kont Ayiti, yon fason pou evite gen zak vyolans fèt epi nou pa di se zak izole.

Konvansyon Entènasyonal pou elimine tout fòm diskriminasyon rasyal nan Atik 4 ansanm ak Pak Entènasyonal sou dwa sivil ak politik nan atik 20-2 kondane tout fòm kanpay lahèn sa yo ki atake diyite migran yo ak Ayisyen yo. Ayiti ak Repiblik Dominikèn siyen epi ratifye 2 gwo akò entenasyonal sa yo kote yo angaje yo pou pran tout dispozisyon pou pa kite aksyon rasis devlope lakay yo kont okenn gwoup moun.

Nan atik 4-a li, Konvansyon Entènasyonal pou elimine tout fòm diskriminasyon rasyal la konsidere tout difizyon lide ki chita sou siperyorite oubyen lahèn rasyal, tout zak ki pouse oubyen pwovoke moun fè diskriminasyon rasyal ak zak vyolans sou yon ras oswa sou yon gwoup moun ki gen koulè diferan oswa ki sòti nan lòt etni tankou yon move zak lalwa dwe pini. Lalwa dwe pini tou tout aksyon pou apiye aktivite rasis ak finansman yo.

Bò kote pa l, Pak Entènasyonal sou dwa sivil ak politik la deklare nan atik 20-2 li : “Lalwa entèdi tout deklarasyon ki ankouraje lahèn nasyonal, rasyal oswa relijye ki ka tounen diskriminasyon, hing-hang oswa vyolans. Lè Leta yo ki siyen Konvansyon sa yo pa pa poze okenn aksyon kont zak diskriminasyon sa yo, oswa lè yo patisipe nan yo, yo reskonsab tout vyolasyon dwa moun ki fèt nan kad sa a.

Laprès ayisyèn deja pibliye plizyè lis atik piman bouk ki soti kont ayisyen ak kont A4yiti an Repiblik Dominikèn nan jou sa yo. Nan yon kominike li fè soti nan Santo Domingo, biwo Sèvis Jezuit pou Refijye ak Migran envite medya yo reflechi sou gwo konsekans atik y ap pibliye yo ka pote. Li mande popilasyon dominikèn nan pou li louvri je l devan kanpay sal sa a k ap fèt paske sa rantre tou “nan yon plan pou devye atansyon dominiken yo sou gwo pwoblèm sosyal ak politik k ap travèse peyi a”. (Sous : El Nuevodiario, 8/10/2009).

Fasa sitiyasyon k ap devlope la a, men sa nou mande nou kòm otorite peyi dAyiti :

1. Sòti nan silans nou, fè yon deklarasyon piblik sou tout atak k ap fèt nan laprès chak jou kont Ayisyen/Ayisyèn k ap viv nan Repiblik Dominikèn yo ak sou tout mezi bout di otorite dominikèn yo anonse epi ki ka pote move konsekans sou rapò bon vwazyinaj ki abitye egziste ant Ayisyen ak Dominiken k ap viv nan divès lokalite sou fwontyè a ;

2. Nonmen an Repiblik Dominikèn yon anbasadè ki ka defann diyite peyi a ak enterè li ;

3. Bay Konsila ayisyen yo nan Repiblik Dominikèn mwayen ki nesesè pou yo ka akonpaye migran/migrant ki an difikilte yo ;

4. Redinamize Komisyon Miks la ki se yon espas enpòtan kote 2 Leta yo ka diskite epi pran desizyon sou yon seri kesyon enpòtan ki konsène popilasyon k ap viv sou zile a, san se pa nan joure ak nan avilisman pou sa fèt.

Nou espere, kòm otorite Leta, n ap pran an konsiderasyon enkyetid nou ak apèl sa a nou lanse ba nou, pou anpeche zak vyolans rekoumanse sou ayisyen k ap viv an Repiblik Dominikèn.

Prezidan, Premyè Minis, si anyen pa fèt pou fini ak sitiyasyon sa, listwa ap konsidere Leta ayisyen ak Leta dominiken ansanm reskonsab tout zak vyolans, atak sou dwa moun ki fèt sou migran ayisyen yo akòz kanpay sa a.

Nou salye nou.

Men òganizasyon ki siyen :

1. Gwoup k ap Apiye Rapatriye ak Refijye yo (GARR) 2. Rezo Nasyonal Defans Dwa Moun (RNDDH) 3. Platfòm Òganizasyon Ayisyèn pou Defans Dwa Moun (POHDH) 4. Tèt Kole Ti Peyizan Ayisyen 5. Platfòm Ayisyen k ap fè Pledwaye pou yon Devlopman Altènatif (PAPDA)

Pou Otantifikasyon :

Serge Lamothe - Prezidan Konsèy Administrasyon GARR

Kopi konfòm : M. Ruben Sille, anbasadè dominiken an Ayiti.



 

Déclaration contre l’arrêt de la cour constitutionnelle Dominicaine

Posté le 14 mars 2014 par PAPDA

Les violences contre les immigrants haïtiens en République Dominicaine doivent cesser !

Posté le 17 février 2011 par PAPDA

Seminaire sur le commerce binational entre Haïti et la République Dominicaine

Posté le 11 janvier 2010 par Ceco

Nòt pwotestasyon kont deklarasyon prezidan dominiken an, Leonel Fernandez, fè sou Ayiti devan Palman fransè a

Posté le 7 décembre 2009 par PAPDA

Le Monstre

Posté le 25 mai 2009 par PAPDA

Se pa dan k ap griyen

Posté le 20 mai 2009 par PAPDA

Deklarasyon Mouvman peyizan Ayisyen ak Dominiken

Posté le 4 septembre 2007 par PAPDA

Déclaration des Mouvements Paysans haïtiens et dominicains

Posté le 27 août 2007 par PAPDA

Sitiyasyon Dwa moun nan Fwontyè Ayiti ak Repiblik Dominikèn

Posté le 9 février 2006 par Administrateur

Le GARR et le SANT PON AYITI insistent sur l’arrêt du trafic de personnes à la frontière après le drame du 10 janvier 2006

Posté le 9 février 2006 par Administrateur

 

Démysthifier les Institutions de micro-finance

Posté le 8 septembre 2014

Mouvman patriyotik demokratik popilè (MPDP) yon nouvo zouti politik

Posté le 8 septembre 2014

Le gouvernement livre au capital impérialiste 83 % des ressources pétrolières appartenant au peuple mexicain

Posté le 5 septembre 2014

Courriers d’Haïti... Incendies et vases communiquants 22 août 2014

Posté le 28 août 2014

American Curios (La Jornada)

Posté le 26 août 2014

PROGRAMME ETASUNIEN DE DESTABILISATION CONTRE LES MEDECINS CUBAINS

Posté le 25 août 2014

Cuba, un modèle selon l’Organisation mondiale de la santé

Posté le 7 août 2014

IN DEFENSE OF PALESTINE

Posté le 7 août 2014

EN DEFENSA DE PALESTINA

Posté le 7 août 2014

Comment l’aide au développement se privatise au profit des grandes multinationales

Posté le 21 juillet 2014

 
 

Tous droits réservés © PAPDA 2005

URL ancien site (archives): www.rehred-haiti.net/membres/papda/ancien

Site réalisé par la PAPDA

Utilisation de SPIP, logiciel libre distribué sous license GPL

Hébergement chez Alternatives Canada


Enhance your browsing experience: Get Firefox