PAPDA

Plateforme Haïtienne de Plaidoyer pour un Développement Alternatif

   


Home - Intégration Alternative - Dette Externe

Semaine d’Action Mondiale contre la Dette et les IFI

Du 12 au 18 octobre 2009 : Semaine d’Action Mondiale contre la Dette et les Institutions financières internationales

Posté le 5 octobre 2009 par Camille Chalmers

La PAPDA participera à la Semaine d’Action Mondiale Contre La Dette et Les Institutions Financières internationales du 12 au 18 Octobre 2009. Dans le cadre de cet action on vous invite de lire "La véritable dette extérieure", un texte de Guaipuro Cuauhtémoc, un chef indien aztèque, adressé aux gouvernements Européens. Lors de cette semaine plusieurs activités seront organisées dans le cadre de la souveraineté alimentaire, le changement climatique, la dette et la crise économique mondiale. Le programme sera communiqué plus tard dans la semaine.

La véritable dette extérieure* Par Guaipuro Cuauhtémoc

Eh bien me voici, moi, Guaipuro Cuauhtémoc, descendant des peuples qui, il y a quarante mille ans, peuplaient l’Amérique. Je suis venu à la rencontre de ceux qui l’ont rencontrée il y a cinq cents ans. Voici donc que nous nous rencontrons tous : nous savons qui nous sommes et il ne nous en faut pas plus. Nous n’aurons jamais rien d’autre.

Mon frère douanier européen me réclame un papier écrit avec un visa pour pouvoir découvrir ceux qui m’ont découvert, ceux qui m’ont découvert avant. Mon frère usurier européen me réclame le paiement d’une dette contractée par Judas, quelqu’un, en vérité, que je n’ai jamais mandaté. Mon frère usurier européen m’explique que toute dette se paie avec des intérêts, quand bien même il faudrait pour cela vendre des êtres humains et des pays entiers, sans leurs demander leur consentement. Et voilà, moi je les découvre.

Moi aussi je peux réclamer mon dû, moi aussi je peux réclamer des intérêts. Les Archives des Indes font état, avec force papiers, force reçus et force signatures, de ce que, entre les seules années 1503 et 1660, sont arrivés à San Lùcar de Barrameda (Espagne), 185 mille kilos d’or et 16 millions de kilos d’argent, en provenance d’Amérique. Pillage ? Ça ne me viendrait pas à l’idée ! Ce serait penser que nos frères chrétiens ne respectent pas leur septième commandement. Spoliation ? Dieu me garde d’aller imaginer que les Européens, à l’image de Caïn, tuent puis dissimulent le sang de leur frère. Génocide ? Ce serait là accorder du crédit à des calomniateurs comme Bartolomé de Las Casas, et tous ceux qui ont qualifié la rencontre de "destruction des Indes", ou à des extrémistes comme le docteur Arturo Pietri, qui affirme que l’essor du capitalisme et de la civilisation européenne actuelle est le fruit de l’inondation en métaux précieux que vous, mes frères européens, avez arrachés des mains de ceux qui, en Amérique, sont aussi mes frères !

Non ! Ces 185 mille kilos d’or et ces 16 millions de kilos d’argent doivent être considérés comme le premier d’entre les divers prêts à l’amiable consentis par l’Amérique en faveur du développement de l’Europe. Penser le contraire reviendrait à établir l’existence de crimes de guerre, ce qui ouvrirait un droit à exiger non seulement le remboursement immédiat, mais aussi une indemnisation pour dommages et préjudices. Moi, Guaipuro Cuauhtémoc, je préfère croire en l’hypothèse la moins offensante à l’égard de mes frères européens. Des exportations de capitaux aussi fabuleuses n’ont été rien d’autre que la mise en place d’un plan Marshall-tezuma pour garantir la reconstruction de la barbare Europe ruinée par ses guerres déplorables contre les musulmans cultivés, défenseurs de l’algèbre, de l’architecture, du bain quotidien et autres apports supérieurs de la civilisation.

Voila pourquoi, passé ce cinquième centenaire du "Prêt", nous sommes en droit de nous poser des questions nos frères européens ont-ils fait une utilisation rationnelle, responsable, ou tout au moins productive, des ressources si généreusement avancées par le Fonds indo-américain international ?

Nous sommes au regret de répondre : non. Du point de vue stratégique, ils les ont dilapidées en batailles de Lépante, Invincibles Armadas, troisièmes Reichs et autres formes d’extermination mutuelle, pour être au bout du compte, sous l’occupation des troupes gringos de l’OTAN, comme le Panama (mais sans le canal). Du point de vue financier, au bout d’un moratoire de 500 ans, ils se sont montrés tout aussi incapables de régler capital et intérêts que de se passer des rentes monétaires, des matières premières et de l’énergie bon marché en provenance du Tiers Monde.

L’affirmation de Milton Friedman, selon laquelle une économie assistée ne pourra jamais fonctionner, vient corroborer ce tableau déplorable et nous oblige à leur réclamer - pour leur propre bien - le paiement du capital et des intérêts, paiement que nous avons si généreusement repoussé de siècle en siècle. Ceci dit, il est bien clair que nous ne nous abaisserons pas à réclamer à nos frères européens les taux flottants - odieux et cruels - de 20% et jusqu’à 30% que nos frères européens font payer aux peuples du Tiers Monde. Nous nous limiterons à exiger la restitution des métaux précieux avancés, plus un modique intérêt fixe de 10% par an, intérêt composé sur les 300 dernières années. Sur cette base, et en application de la formule européenne de l’intérêt composé, nous informons nos découvreurs qu’ils ne nous doivent, au titre d’un premier paiement de leur dette, qu’une quantité de 185 mille kilos d’or et 16 millions de kilos d’argent, chacune d’elle élevée à la puissance 300. C’est-à-dire un nombre qui, s’il fallait l’exprimer, ferait appel à plus de trois cents chiffres et dont le poids dépasserait largement celui de la terre.

Comme elles pèsent ces masses d’or et d’argent ! Que pèseraient- elles si on calculait leur équivalent en sang ? Alléguer que l’Europe en un demi-millénaire n’est pas parvenue à générer des richesses suffisantes pour régler ce modique intérêt reviendrait à admettre son échec financier absolu et/ou l’irrationalité démentielle des présupposés du capitalisme.

Il est vrai que nous ne nous soucions pas, nous Indo-Américains, de telles questions métaphysiques. Mais, ça oui, nous exigeons la signature immédiate d’une lettre d’intention qui impose une discipline aux peuples endettés du vieux continent et les oblige à et que cela les empêche de remplir leurs engagements financiers ou moraux. Si tel était le cas, nous nous contenterions de recevoir en paiement la balle avec laquelle ils ont tué le poète. Mais ce ne sera pas possible : cette balle est le coeur de l’Europe.

*Lettre d’un chef indien aztèque aux gouvernements européens. Article paru dans Dial, N° 2126, 1-15 octobre 2000 et dans " Carta a las Iglesias ", 1-31 mai 2000, El Salvador .Reproduit dans la revue ALTERNATIVES SUD Vol IX 2002.



 

GENIAL discurso de Evo Morales sobre la verdadera deuda externa

Posté le 18 juillet 2013 par PAPDA

A qui profitera l’accord de libre-échange transatlantique ?

Posté le 1er juillet 2013 par PAPDA

Haïti-France : le Procès

Posté le 1er mars 2013 par

Brisons les chaînes de la dette !

Posté le 22 septembre 2011 par PAPDA

Appel Sol-Syntagma

Posté le 19 septembre 2011 par PAPDA

Crise : l’heure de vérité

Posté le 23 août 2011 par PAPDA

La France doit restituer à Haïti la rançon de l’indemnité

Posté le 23 septembre 2010 par PAPDA(écrit le 26 août 2010)

El Fondo Monetario Internacional no canceló la deuda de Haití

Posté le 16 août 2010 par PAPDA

L’information concernant la restitution de la dette de la France à Haiti est un canular, selon l’ambassade française à P-au-P

Posté le 15 juillet 2010 par PAPDA

Lettre ouverte au président français Nicolas Sarkozy

Posté le 17 juin 2010 par Camille ChalmersCeco

 

La nécessité d’augmenter le salaire minimum à 500 gourdes

Posté le 30 avril 2014

Mort de Norman Girvan : Une perte cruelle pour Haïti et la Caraïbe

Posté le 14 avril 2014

Déclaration de solidarité des organisations haïtiennes avec la Révolution Bolivarienne

Posté le 9 avril 2014

Pozisyon SOFA sou akò 14 mas 2014 ki soti nan dyalòg politik ak enstitisyonèl la

Posté le 24 mars 2014

Alerte à la déstructuration du marché du riz dans l’Artibonite

Posté le 10 mars 2014

PAPDA mande solidarite ak batay KOSIT ap mennen nan SONAPI

Posté le 30 janvier 2014

Le dialogue politique et institutionnel sous l’égide du clergé catholique

Posté le 30 janvier 2014

210 lane depi gran jeneral lame revolisyonè yo deklare Ayiti endepandan

Posté le 8 janvier 2014

A propos de l’arrêt de la Cour Suprême de la République Dominicaine

Posté le 8 janvier 2014

YON GWO KOUT RÈL SOLIDARITE NASYONAL /ENTENASYONAL AK TRAVAYÈ/TRAVAYÈZ AYISYEN K AP VIV DOMINIKANI, LETA DOMINIKEN WETE TOUT DWA YO

Posté le 8 janvier 2014

 
 

Tous droits réservés © PAPDA 2005

URL ancien site (archives): www.rehred-haiti.net/membres/papda/ancien

Site réalisé par la PAPDA

Utilisation de SPIP, logiciel libre distribué sous license GPL

Hébergement chez Alternatives Canada


Enhance your browsing experience: Get Firefox