PAPDA

Plateforme Haïtienne de Plaidoyer pour un Développement Alternatif

   


Home - Intégration Alternative - Accord de Cotonou/APE

Lettre ouverte adressée au Parlement haïtien par des organisations haïtiennes en rapport avec la participation d’Haïti aux négociations des Accords de Partenariat Economique (APE)

Positionnement des organisations du mouvement social haïtien vis-à-vis de la ratification des Accords de Partenariat Économique (APE) et sollicitation d’une rencontre avec les Parlementaires

Posté le 17 juillet 2008 par Ricot Jean Pierre

Honorable Président, Honorables Sénateurs et Députés,

Notre pays vit actuellement une crise structurelle doublée d’une crise institutionnelle sans précédent dont les répercussions sur les secteurs économique, politique et social sont de plus en plus graves. Tel qu’il a toujours été dénoncé par plusieurs analystes, cette situation est conséquente aux choix de politiques publiques des vingt dernières années Ces politiques économiques et sociales sont dictées en grande partie par les Institutions financières internationales en fonction de leurs intérêts et au détriment de ceux de la majorité de la population haïtienne appauvrie.


Monsieur le Président, Honorables Parlementaires,

Les organisations signataires de cette lettre, qui représentent des secteurs importants de la vie nationale, sont de plus en plus préoccupées au regard des évènements qui ont secoué le pays au cours du mois d’avril 2008. Ces évènements traduisent l’échec des politiques néolibérales, si chères aux IFI et dont nos gouvernements et particulièrement celui en place, en font un cheval de bataille ; Ils ont été encore une fois, une manifestation du rejet quasi-total de la population de ces politiques.

En effet, depuis le milieu des années 1980, nos gouvernements ont engagé la République d’Haïti dans la voie d’une libéralisation commerciale outrancière qui est une imposition des Politiques d’Ajustement Structurel (PAS). Cette politique de libéralisation qui a montré ses limites et fait ses preuves comme stratégie de désarticulation des économies locales au profit des grandes multinationales en quête de débouchés pour leurs excédents de production. L’exemple haïtien est probant de l’échec de ces politiques car en moins de 20 ans, le pays a perdu une part importante de sa souveraineté alimentaire et est menacé par toutes les crises internationales en relation avec la macroéconomie, l’alimentation, l’énergie, etc.

Honorables Parlementaires,

Les organisations signataires, qui ont pour la majorité conduit les activités de la Coalition Nationale BARE APE, une fois de plus, tiennent à alerter la nation entière, les pouvoirs publics et plus particulièrement les Parlementaires, des choix économiques que veulent encore nous imposer les puissances internationales. Les nouvelles propositions d’échanges commerciaux (notamment les Accords de Partenariat Économique-APE) ont été dénoncées partout dans le monde comme mécanismes qui favorisent la décapitalisation des industries locales et la disparition quasi-totale de nos capacités productives dans le secteur agricole. En témoigne, le blocage de ces négociations principalement dans la région Afrique où la majorité des pays pose le problème de l’intégration régionale et la nécessité de renforcer les capacités productives locales au lieu de s’ouvrir à la concurrence internationale déloyale en faveur des grandes multinationales européennes.

En Haïti, nous avons constaté les conséquences néfastes de cette libéralisation commerciale à caractère néolibéral La situation a empiré avec la signature des accords de libéralisation avec les Institutions Financières internationales dans les années 1995-1996, appliqués à la lettre par le gouvernement d’alors avec à la tête de l’Exécutif l’actuel locataire du Palais national, le Président René Garcia PREVAL. Comme conséquences directes de ces mesures de libéralisation à outrance, on peut citer la grande polarisation des richesses par un petit groupe alors qu’à l’opposé une partie importante (plus de 70% de la population) croupit dans la misère atroce. Cet état de fait contribue fortement à la désarticulation des liens sociaux entre les secteurs du pays. Il est à la base des crises récurrentes et de l’insécurité généralisée constatée dans le pays durant les 10 dernières années. Les exemples des pays comme l’Argentine, ou le Mexique qui a signé l’ALENA, sont très évocateurs pour montrer la nocivité de ces politiques par rapport aux besoins réels de développement économique et social et aussi la volonté d’évoluer en peuple souverain.

Monsieur le Président, Honorables Sénateurs et Députés,

Aujourd’hui, le gouvernement haïtien vous a soumis aux fins de ratification l’Accord de Partenariat Economique (APE) complet signé dans le cadre du CARICOM avec l’Union Européenne. Actuellement, sur six régions engagées dans les négociations, seule la Caraïbe a été forcée de signer ces accords sans tenir compte de leurs conséquences néfastes sur les politiques publiques au niveau national et la décapitalisation de nos secteurs productifs au profit des multinationales européennes. Durant plusieurs mois, nous avons mené une campagne intense d’information et de mobilisation à travers le pays où la population haïtienne dans sa grande majorité a rejeté le contenu de l’accord et en a fait certaines recommandations (Ref. Document en annexe). Les APE, comme mécanismes de libéralisation commerciale prévu dans le cadre de l’Accord de Cotonou et qui visent à s’aligner sur les règles de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), s’inscrivent dans la même logique des Politiques d’Ajustement Structurel (PAS) et visent à la décapitalisation des secteurs économiques vitaux des pays pauvres au profit des multinationales européennes et aussi à affaiblir les processus d’intégration régionale déjà fragilisés par les disparités entre les pays dans la région Caraïbes.

Ainsi, Honorables Parlementaires,

Les organisations signataires de cette lettre, au nom de la majorité de la population haïtienne qui a rejeté les APE, vous prient de bien considérer les véritables enjeux de ces accords. Ceux-ci ne feront qu’exacerber la dépendance du pays vis-à-vis de l’international et n’offrent aucune possibilité réelle de redynamiser les secteurs productifs au niveau national ; Ainsi ils ne permettront pas au pays de bénéficier des processus d’intégration au niveau régional et international, comme l’a souligné la Député Guyanaise dans son rapport au Président français intitulé « Les Accords de Partenariat Économique entre l’Union Européenne et les pays ACP : Et si la Politique se mêlait enfin des affaires du monde ? ».

Honorables Parlementaires,

Dans le but d’instaurer et/ou de continuer avec le dialogue entre le pouvoir législatif et les différents secteurs de la vie nationale autour des grandes questions nationales, les organisations signataires sollicitent de votre institution une séance en audience publique où nous pourrons exposer les éléments d’analyse qui nous poussent à rejeter ces accords (tel que cela est le cas dans toutes les régions impliquées dans les négociations). Cette rencontre nous permettra aussi de vous faire part des propositions alternatives ainsi que les mesures politiques à adopter en vue de renforcer la capacité de réponse du pays aux chocs externes. Cette séance pourra se tenir à la date et l’heure qui vous conviendront le mieux.

Confiantes de l’intérêt que vous allez accorder à cette correspondance et aussi sachant que vous allez défendre de toutes vos forces les intérêts nationaux en rejetant ces accords de la mort, les organisations signataires, vous prient, Monsieur le Président et Honorables Parlementaires, de recevoir nos patriotiques salutations.

Organisations signataires :

CHANDEL (Òganizasyon Popilè pou Edikasyon Popilè), Léronel MORTIME

Institut Culturel Karl Levêque (ICKL), Marc-Arthur FILS-AIME

Mouvman Demokratik ak Popilè (MODEP), Guy NUMA

Plateforme Haïtienne de Plaidoyer pour un Développement Alternatif (PAPDA), Camille CHALMERS

Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), Pierre ESPERANCE

Sosyete Animasyon ak Kominikasyon Sosyal (SAKS), Sony ESTEUS

Solidarité des Femmes Haïtienne (SOFA), Carole Pierre Paul JACOB

Tèt Kole Ti Peyizan Ayisyen, Osnel JEAN-BAPTISTE

Cc/ Honorable Pierre Eric JEAN JACQUES, Président de la Chambre des Députés

Presse écrite et radiophonique

Téléchargez le document complet en cliquant sur le lien suivant :

Word - 66.5 ko
Lettre ouverte aux Parlement haïtien concernant les APE


 

Déclaration des OSC sur l’avenir des relations UE - ACP dans un environnement changeant

Posté le 11 novembre 2011 par

NGOs demand immediate end to EPAs

Posté le 8 avril 2010 par PAPDA

Intervention du Député européen Kader Arif sur les Accords de Partenariat Économiques

Posté le 8 avril 2010 par Ceco

Accords de Partenariat Economiques (APE) : Le nouveau gouvernement vend la peau de la population haïtienne

Posté le 21 décembre 2009 par Ceco

Lettre adressée au premier ministre Pierre-Louis

Posté le 5 octobre 2009 par Ceco

Lettre adressée au Président Préval

Posté le 1er juillet 2009 par Ceco

APE. Le score reste : initiés : 36 contre 40 ; signés : 19 contre 57

Posté le 17 juin 2009 par PAPDA

Fonds européen de développement (FED) : La Commission européenne impose son agenda

Posté le 17 juin 2009 par PAPDA

CEDEAO - Enjeux des négociations sur les Accords de partenariat économique (APE)

Posté le 29 mai 2009 par PAPDA

Lèt tou louvri rezo pwodiktè kafe ayisyen yo pou Prezidan Preval ak Premye Minis la pou voye jete APE yo

Posté le 22 octobre 2008 par Ricot Jean Pierre

 

Deklarasyon òganizasyon peyizan, òganizasyon popilè, òganizasyon fanm elatriye sou enpòtasyon pistach Blan Meriken yo

Posté le 25 juillet 2016

Conférence-débat sur le Droit à la terre et la souveraineté alimentaire en Haïti, Mardi 31 Mai 2016, FANNY VILLA, 8h30-3h30

Posté le 20 mai 2016

Note de presse sur le don des 500 tonnes métriques de pistache de la USDA

Posté le 14 avril 2016

La "DOUCEUR" GRAND MARNIER : Des acquis gagnés de hautes luttes !

Posté le 13 avril 2015

Enquête sur le harcèlement sexuel en milieu du travail en Haïti

Posté le 26 mars 2015

Konferans-deba sou kesyon tè a nan peyi d Ayiti, 16 Oktòb 2014

Posté le 2 octobre 2014

Note de presse de la PAPDA sur la MINUSTAH et les déclarations de Mme Sandra HONORÉ

Posté le 19 septembre 2014

Cahiers de revendications paysannes du Grand Nord

Posté le 2 avril 2014

Budget national et secteur agricole : Etranglement ou disparition de la petite paysannerie

Posté le 13 mars 2014

Concours de texte : "Construire avec et pour les jeunes"

Posté le 4 avril 2011

 
 

Tous droits réservés © PAPDA 2005

URL ancien site (archives): www.rehred-haiti.net/membres/papda/ancien

Site réalisé par la PAPDA

Utilisation de SPIP, logiciel libre distribué sous license GPL

Hébergement chez Alternatives Canada


Enhance your browsing experience: Get Firefox