PAPDA

Plateforme Haïtienne de Plaidoyer pour un Développement Alternatif

   


Home - PAPDA - Activités

Importante Foire agricole écologique et touristique

Du 12 au 14 octobre à Jacmel

Posté le 30 septembre 2007 par Camille Chalmers

La PAPDA vous invite à participer à une importante foire agricole, écologique et touristique qui se tiendra, du 12 au 14 octobre prochain, à Jacmel dans les locaux du Lycée Célie Lamour. Cette foire est une initiative de la PAPDA organisée conjointement avec le CROSE (Coordination Régionale des Organisations du Sud-Est) et le VEDEK (Viv Espwa pou Devlòpman Kap-Wouj). La Foire est une des activités importantes de notre coalition dans le cadre d’une pédagogie de la recherche des alternatives. Des foires de ce genre ont déjà eu lieu à Port-au-Prince, au Cap-Haïtien, à Cayes Jacmel, à Jacmel, à Miragoâne et dans d’autres régions du pays. Des explications détaillées vous sont fournies ici sur le contenu et les objectifs de l’activité organisée dans le cadre du 16 octobre : journée mondiale de l’alimentation.

Document synthétique de la Foire Agro-écolo-touristique prévue à Jacmel du 12 au 14 octobre 2007 à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Alimentation et dans le cadre des Luttes contre les Accords de Partenariat Economique (APE). Cette foire sera organisée entre la Plate-forme Haïtienne de Plaidoyer pour un Développement Alternatif (PAPDA) et des Organisations du Sud Est telles : la Coordination Régionale des Organisations du Sud Est (CROSE), le Viv Espwa pou Devlopman Kap Wouj (VEDEK)

Contexte

La PAPDA dans sa stratégie de lutte pour la relance de la Production Nationale a donné une attention tout à fait particulière aux activités qui se rapportent à la sensibilisation, à la conscientisation et recherche autour de notre réalité socio-politico-culturelle, environnementale et agricole. En ces termes, en partenariat avec des organisations telles : la Coordination Régionale des Organisations du Sud-est (CROSE), le Viv Espwa pou Devlopman Kap Wouj (VEDEK), nous organiserons une grande foire Agro écolo touristique du 12 au 14 octobre 2007 dans le but de faire la promotion de la production nationale.

La République d’Haïti considérant sa richesse écologique représente toujours malgré l’absence d’une politique responsable et définie à la hauteur de notre patrimoine un lieu qui peut étonner les visiteurs et les voyageurs qu’ils soient étrangers ou nationaux. La diversité écologique de notre environnement a fait de nous une espèce privilégiée des caraïbes. Nous devons défendre notre héritage agricole, écologique et artisanal tout en signalant l’ampleur des dégâts, au niveau de l’environnement par exemple.

La déforestation sauvage et l’érosion que connaît notre société au cours des cinquante dernières années ont fait d’Haïti un pays qui a une couverture végétale inférieure à 3 % trois pour cent. Il convient de tirer les sonnettes d’alarmes ! Il faut parvenir à une sensibilisation qui part directement de l’engagement des populations à promouvoir la bataille pour la défense de notre environnement.

Tout ce qui caractérise notre patrimoine national contribue à définir notre identité en tant que peuple. Nous avons une histoire, nous devons nous battre pour une éducation qui priorise la connaissance de notre réalité en considérant ses divers aspects. La plupart du temps, nous n’accordons pas d’importance à des valeurs de notre terroir et nous ne sommes pas fiers de notre culture.

De cette préoccupation découle directement au sein de la Plateforme Haïtienne de Plaidoyer pour un Développement Alternatif (PAPDA) une grande importance accordée aux activités de sensibilisation et de dynamisation autour de notre production nationale. La bataille pour la production nationale doit être une lutte qui intègre les couches sociales les plus diverses. Il faut prendre position pour notre agriculture et notre écologie en faisant ressortir la nécessité de prendre des engagements directs face à notre devoir en tant qu’haïtien attaché à une terre qui nous est chère, car elle constitue et représente un héritage légué par nos ancêtres.

Il convient dans cette perspective de protéger notre agriculture, notre commerce et notre élevage. Or ce que nous constatons aujourd’hui est tout à fait le contraire. Les autorités étatiques faute de mesures en faveur des couches défavorisées ont libéralisé notre marché en fixant des taxes dérisoires en ce qui concerne l’importation des produits agricoles. Aujourd’hui encore, nous sommes plus que menacés par un certain nombre d’accords que veulent nous imposer le capitalisme dans sa phase d’impérialisme. Les Accords de Partenariat Economiques (APE) constituent un véritable danger pour le développement de différents secteurs de notre économie.

Les pays de Union Européenne nous placent le couteau sur la gorge tout en nous forçant de répondre à des négociations qui sont de nature à détruire ce qui reste comme économie dans notre société. Les Accords de Partenariat Economique (APE) est un joli nom qui cache des objectifs d’assujettissement et d’appauvrissement des pays de l’Afrique, de la Caraïbe et du Pacifique. Haïti considérant sa condition socio économique débilitante est plus que menacée par les grandes économies de l’Europe.

Soulignons le, les Accords de Partenariat Economique (APE) d’un revers de main détruisent tous les avantages que les petites économies des pays ACP ont bénéficiés aux termes des Accords antérieurs signés avec les pays de l’Europe. Dans de pareil cas, nous pouvons déclarer sans ambages que dans les négociations ce sont les avantages commerciaux et investissement en faveur des pays européens qui sont priorisés au détriment de la question du développement au Sud.

La pénétration des capitaux des grandes multinationales européennes entravent les initiatives locales en nous faisant des concurrences déloyales. Et le fait que les Accords sont négociés en dehors des espaces impliquant des secteurs qui sont les plus concernés, par exemple les mouvements sociaux, les paysans, les mouvements de femmes, les syndicalistes, constitue un argument solide pour réfuter leur légitimité.

Il a fallu tout un train de mesures à coup de colossales investissements et de subventions pour que des pays comme le Portugal, l’Espagne et la Grèce fassent leur entrée dans l’ Union Européenne, en d’autres mots, sans une aide ces pays ne pouvaient pas supporter le coup des grandes économies comme l’Allemagne ou la France qui les écraseraient sous les assauts de la concurrence. Comment demander aujourd’hui aux soixante dix-neuf (79) pays de l’ACP dont trente neuf (39) sont des PMA de signer des Accords qui les placent en dehors de toute considération préférentielle face à des géants européens ? Aussi, est-il une urgence de surseoir sur les négociations et d’arriver à un moratoire permettant aux mouvements sociaux de fixer leur position.

Le cas d’Haïti est significatif. Notre marché est envahi par des produits agricoles et nos producteurs sont soumis aux coupes des politiques de dumping. Le marché rizicole est déstructuré. Notre économie est tellement faible que nous importons autour de deux milliards de dollars de marchandises alors approximativement, nous ne vendons que six cent millions sur le marché international. Il est une nécessité de sensibiliser les populations sur la problématique de la production nationale.

Pour approcher vers de tels objectifs, nous pensons que les jeunes en tant que population susceptible de participer à la construction et à la dynamisation de notre pays à travers une conscientisation qui doit se construire en se frottant avec le concret haïtien dans ses diverses dimensions représentent un groupe cible.

A ce titre, nous accordons beaucoup d’importance aux groupes de jeunes ou d’écoliers qui militent entre autre pour la valorisation de notre production nationale. Il faut les encadrer, les encourager, organiser de concert avec eux des activités qui puissent traduire leur participation en termes de planifications et de réalisations à travers une dynamique les impliquant comme acteurs.

Dans cette perspective, la sensibilisation par le biais de l’organisation des foires de concert avec des groupes de jeunes et d’ autres associations est une tradition qui se renouvelle au sein de notre équipe depuis un certain nombre d’années. Cette année encore, vu l’étendue de la question, nous avons estimé important de tenir dans le département du Sud Est une foire qui se propose de mettre en valeur notre agriculture, les éléments de notre écologie tout en suscitant le désir chez le public de découvrir davantage ce que nous avons comme patrimoine en Haïti.

Ainsi, la Plateforme Haïtienne de Plaidoyer pour un Développement Alternatif (PAPDA) de concert avec les organisations que nous avons mentionnées plus haut donneront priorité à la production agricole et artisanale faite par les écoliers dans un contexte impliquant étude et travail artistique, étude et travail artisanale, étude et travail agricole, étude et responsabilités citoyennes dans une dynamique d’exposition et de partage de connaissances. A coté de la participation des écoliers, nous donnerons aussi l’occasion à d’autres associations paysannes, d’artisans, de transformateurs de produits agricoles de participer dans cette activité dans une perspective de faire connaître leur produit au public.

Objectifs généraux

1. Cette foire se place sous le signe de la promotion de la production nationale dans une perspective consistant à rendre visible notre artisanat, notre agriculture, notre écologie à travers une vision qui s’inscrit dans le cadre d’une dynamisation de nos ressources. A cet effet, elle propose à travers une vision alternative une série d’activités qui partent du contexte local

2. Pour ces raisons, elle entend ainsi attirer des visiteurs les plus divers en mettant en valeur la spécificité de nos produits qu’ils soient agricoles, artisanaux ou qu’ils s’agissent tout simplement des éléments de notre écologie ; aussi elle se veut être une opportunité pour des associations d’élèves, des associations paysannes en leur donnant une occasion pour montrer leur savoir faire en matière de production nationale.

Objectifs spécifiques

1. Montrer que le pays dispose d’une gamme d’éléments qui rend compte de la variété du système écologique, de la spécificité des transformations agricoles et de la particularité du secteur artisanal

2. Arriver à sensibiliser les visiteurs sur la richesse de notre patrimoine agro-ecologique et artisanale dans une vision qui les porte à donner beaucoup plus de valeur à nos produits dans leur choix au quotidien

3. Faire un plaidoyer autour de la nécessité pour que les autorités étatiques puissent être sensibles à la problématique agro écologique ainsi que celle qui concerne notre artisanat.

4. Promouvoir des débats et des réflexions chez les jeunes (les écoliers en particuliers) sur la nécessité de valoriser les produits locaux et voir dans quelle mesure ils peuvent travailler pour une prise de conscience dans une vision plus large

Résultats attendus

1. La population est sensibilisée face à la nécessité de consommer les produits locaux (agricoles, artisanaux) en disposant suffisamment d’information sur la qualité et la variété de ces produits.

2. Encourager et dynamiser chez les organisations d’élèves les initiatives visant à promouvoir la production nationale dans une optique de développement local regroupant les savoirs disponibles.

3. Faire connaître les produits locaux, c’est à dire ceux à base de féculents locaux ou de farines enrichies ainsi que nos produits artisanaux

4. Débats et réflexions entre les visiteurs, les organisations d’élèves, les artisans, les organisations paysannes dans une perspective de partage et d’échange autour de la production nationale et autour de notre écologie

5. Sensibiliser les jeunes autour du tourisme écologique en faisant la promotion de notre patrimoine.

Exposition

Les produits à exposer proviennent particulièrement de ce que les organisations disposent, à savoir :

1- Boissons

-  Liqueur ananas
-  Liqueur grénadia
-  Crémasse
-  Liqueur maïs
-  Liqueur café
-  Liqueur cacao

2-Vin

-  Vin maïs
-  Vin du riz
-  Vin tamarin

3- Produits pâtisseries

-  Cassaves
-  Farine manioc simple
-  Farine mixte (80% blé et 20%manioc)
-  Pain préparé avec farine mixte
-  Ponmkèt

4 - Restauration

-  Un menu à base de maïs composé de 12 recettes
-  Un menu à base de l’arbre véritable composé de 10 recettes

-  Plats d’igname avec poisson
-  Plats d’igname avec légumes
-  Manioc bouilli avec légumes
-  Manioc bouilli avec viande/fruits de mer
-  Riz local avec purée de pois/viande/fruits de mer

5 - Dessert

-  Confitures
-  Gelées
-  Pain patate
-  Pain maïs
-  Gâteau d’igname
-  Gâteau de l’arbre véritable

6 - Vivres

-  Tubercules : patates, manioc, ignames, malanga
-  Légumes : choux, piment doux et piqué, aubergine, mirliton
-  Céréales : maïs, petit mil

7 - Fruits :

-  Chadèques
-  Oranges
-  Ananas
-  Bananes
-  Grenadias
-  Abricots
-  mandarine
-  avocats
-  Corossols
-  Cachiman
-  Grenadine
-  Noix de coco

8 - Produits artisanaux

-  Macramé
-  Meuble
-  Hamac en filet
-  Chapeau
-  Chaises
-  bijoux

Autres

-  Mamba

A propos des Organisations ou Institutions participantes

Soulignons que dans le cadre de la réalisation de cette foire, les organisations et les institutions responsables sont :

- La Plateforme Haïtienne de Plaidoyer pour un Développement Alternatif (PAPDA)
-  Le Viv Espwa pou Devlopman Kap Wouj (VEDEK)
-  La Coordination Régionale des Organisations du Sud Est (CROSE)

A noter que durant les discussions et les mises en place, comme nous l’avons souligné plus haut dans le cadre de ce document, nous compterons élargir la question de la participation à d’autres organisations qui s’intéressent à cette problématique.

Lieu de réalisation de la Foire :

Jusqu’au dénouement des prochaines discussions, le Lycée Celie Lamour de Jacmel est désigné comme lieu d’accueil des activités prévues dans le cadre de cette foire et ce local nous a servi dans le passé pour la tenue de pareilles activités.

Synthèse des activités prévues

Mobilisations des groupes et des Associations pour les expositions et la visibilité

Pour la mise en place des activités nécessaire à la question des expositions et de la visibilité, nous mobilisons une équipe qui comprendra des :

-  Associations d’élèves
-  Associations paysannes
-  Associations d’artisans
-  Associations d’éleveurs
-  Associations de pêcheurs
-  Associations de producteurs de lait
-  Lèt Agogo
-  Groupe de théâtre
-  Groupe musical
-  Journalistes

Exposition

Les produits à exposer proviendront particulièrement de ce que les organisations disposent, à savoir :

-  Produits agricoles (fruits, légumes, racines, etc.)
-  Produits de transformation agricole (Confiture, Mamba, Liqueur, etc.)
-  Produits artisanaux

Conférences / Echange

-  Souveraineté Alimentaire et Politique économique, quelle perspective pour une Haïti autonome et indépendante ?
-  En quoi le développement touristique peut contribuer à l’émancipation des jeunes. ?
-  Echanges : Associations paysannes et Associations d’élèves / Public sur la question de l’agriculture et de l’écologie, priorité sera accordé à la spécificité de chaque zone

Activités culturelles

-  Théâtre Populaire
-  Groupe Musical
-  Bal-kat
-  Poésie, chant
-  Animation
-  Séance de projection



 

Commémoration de la journée mondiale de l’habitat - 1 - 2 - 3 octobre 2011

Posté le 30 septembre 2011 par

Visite de l’Internationale des Services Publics

Posté le 30 avril 2009 par Ceco

Pour un autre Premier Mai

Posté le 28 avril 2009 par Ceco

Entrevue radiophonique de Camille Chalmers sur la crise financière mondiale

Posté le 13 novembre 2008 par PAPDA

La présentation de l’exposition Esclaves au paradis à Plaisance

Posté le 9 mars 2008 par PAPDA

26 Janvier 2008 : Journée mondiale de mobilisation

Posté le 4 janvier 2008 par Camille Chalmers

Journée porte ouverte : la PAPDA vous remercie !

Posté le 8 décembre 2005 par Ricot Jean Pierre

 

La nécessité d’augmenter le salaire minimum à 500 gourdes

Posté le 30 avril 2014

Mort de Norman Girvan : Une perte cruelle pour Haïti et la Caraïbe

Posté le 14 avril 2014

Déclaration de solidarité des organisations haïtiennes avec la Révolution Bolivarienne

Posté le 9 avril 2014

Pozisyon SOFA sou akò 14 mas 2014 ki soti nan dyalòg politik ak enstitisyonèl la

Posté le 24 mars 2014

Alerte à la déstructuration du marché du riz dans l’Artibonite

Posté le 10 mars 2014

PAPDA mande solidarite ak batay KOSIT ap mennen nan SONAPI

Posté le 30 janvier 2014

Le dialogue politique et institutionnel sous l’égide du clergé catholique

Posté le 30 janvier 2014

210 lane depi gran jeneral lame revolisyonè yo deklare Ayiti endepandan

Posté le 8 janvier 2014

A propos de l’arrêt de la Cour Suprême de la République Dominicaine

Posté le 8 janvier 2014

YON GWO KOUT RÈL SOLIDARITE NASYONAL /ENTENASYONAL AK TRAVAYÈ/TRAVAYÈZ AYISYEN K AP VIV DOMINIKANI, LETA DOMINIKEN WETE TOUT DWA YO

Posté le 8 janvier 2014

 
 

Tous droits réservés © PAPDA 2005

URL ancien site (archives): www.rehred-haiti.net/membres/papda/ancien

Site réalisé par la PAPDA

Utilisation de SPIP, logiciel libre distribué sous license GPL

Hébergement chez Alternatives Canada


Enhance your browsing experience: Get Firefox