PAPDA

Plateforme Haïtienne de Plaidoyer pour un Développement Alternatif

   


Home - Solidarité internationale - PAPDA & FSM

Appel des Mouvements sociaux du Québec

A l’occasion du 1er Forum Social du Québec

Posté le 4 septembre 2007 par PAPDA

La PAPDA vous invite à lire l’appel qui clôture l’Assemblée des Mouvements sociaux qui vient de se réaliser à la fin du Premier forum social qui s’est déroulé avec succès au Québec avec la participation de plus de 5000 personnes. Plus de 123 organisations ont endossé cet appel qui devrait marquer, nous l’espérons, un renouveau et un enrichissement des luttes sociales au Québec. Nous profitons de cette occasion pour présenter nos chaleureuses félicitations à toute l’équipe d’Alternatives Canada qui a fourni un travail magnifique dans le cadre de la préparation et de l’animation de ce forum. Depuis quelques années Alternatives réalise à la fin de l’été les « Journées d’Aternatives » qui rassemblent toujurs quelques milliers de personnes autour de plusieurs centaines d’ateliers sur les enjeux de la mondialisation. Le Directeur Exécutif de la PAPDA a participé aux journées d’Alternatives en 2005 et y a présenté plusieurs conférences. Cette année la PAPDA était représentée à ces assises par Jean Renol Élie qui est notre consultant sur la problématique de la décentralisation. Bravo Alternatives Canada !!

Un appel solidaire des mouvements sociaux UniEs pour l’avenir du Québec et du monde

Présenté à l’Assemblée des mouvements sociaux le 26 août 2007 dans le cadre du Forum social québécois

Nous, membres des mouvements sociaux du Québec, nous avons quelques torts à avouer... c’est vrai que nous sommes jamais contentEs parce que le prix de la démocratie est une vigilance éternelle pour s’assurer que les droits et libertés des citoyens et des citoyennes et leurs valeurs soient respectés, et qu’il faut plus que jamais résister aux reculs qu’on nous impose, en douce ou à la dure. En passant, cela ne nous empêche nullement de jouir pleinement de la vie, au contraire, elle a encore plus de goût quand on se bat pour en garder le meilleur...

C’est vrai, nous sommes fatiguantEs parce qu’il le faut, parce que dans une démocratie qui avance par des débats publics et non par la violence, le progrès social ne s’obtient que par un travail incessant et par l’insistance digne de ramener à l’avant-plan des considérations humanistes qui ne seront jamais démodées.

C’est vrai, nous sommes partout, parce qu’il y a encore partout, ici comme ailleurs dans le monde, de l’injustice, de la pauvreté, de la misère, de l’exclusion et d’autres vilaines habitudes qui ont besoin, pour disparaître, que quelqu’unE, quelque part s’en occupe activement.

C’est vrai, nous sommes rêveurs, parce que nous croyons que le rêve est un service essentiel, qu’un peuple doit voir plus grand que la logique comptable et la pensée marchande, qu’un autre monde est possible et que les grandes idées pourront toujours rassembler les humains et les pousser à donner le meilleur d’eux-mêmes. C’est d’ailleurs pourquoi, d’abord et avant tout, contrairement à ce qu’on entend souvent dire...

Nous sommes uniEs, dans notre volonté de travailler ensemble, sur tous les terrains, y compris dans les coins, pour faire une société plus juste, plus écologique et plus humainement prospère pour tous les Québécois et toutes les Québécoises, solidairement avec tous les peuples de la terre.

Nous sommes uniEs derrière des principes qui ne sont pas des dogmes, comme certainEs voudraient le faire croire, mais des valeurs humaines universelles qui méritent qu’on les défende et qu’on les applique partout. Ces valeurs de liberté, d’égalité, de pluralisme, de laïcité, de respect des droits de la personne et de la dignité humaine, c’est en les affirmant que nous sommes devenues des sociétés libres et démocratiques, et nous ne voyons vraiment pas ce qu’il y aurait de mal à s’y accrocher.

Nous sommes uniEs dans la diversité des causes qui nous motivent à intervenir, à éveiller les consciences, à dénoncer les mauvaises politiques et à proposer des alternatives, qu’il s’agisse de la lutte à la pauvreté, de la lutte des femmes, dont celles contre les violences qu’elles subissent, des droits des peuples autochtones, de la lutte pour l’intégration harmonieuse des immigrantEs et de l’acceptation des différences, à commencer par notre différence culturelle à nous en tant que seule communauté majoritairement francophone en Amérique du Nord. Parce qu’il ne saurait y avoir de hiérarchie dans les combats qu’il faut mener, et que chaque fois qu’un groupe d’individus se sent enfin libéré d’un poids qui lui pesait sur les épaules, c’est la société tout entière qui s’élève avec lui.

Nous sommes uniEs contre la pensée unique trop souvent véhiculée par les grands médias et les partis politiques comme étant la seule option possible et qui est, comme par hasard, souvent dans l’unique intérêt des puissantEs de ce monde qui la subventionne, quand ils n’en sont pas carrément les propriétaires. Nous croyons qu’un monde meilleur est possible, et si nous ne prétendons pas pouvoir le livrer clés en mains avec garantie, nous sommes persuadéEs que les solutions passent par l’imagination et la participation citoyenne à tous les débats, et non la soumission docile aux intérêts de ceux et celles qui voudraient nous faire passer la loi de la jungle économique pour de la liberté, et la résignation pour de la lucidité.

N’en déplaise à tous ceux et celles qui prétendent que nous sommes toujours contre, avant tout, nous sommes POUR. Nous sommes pour la richesse, en sachant qu’elle ne veut rien dire si elle ne commence pas par l’élimination de la pauvreté. Dans l’état actuel de nos connaissances économiques et sociologiques, la véritable inconscience, c’est de ne pas se soucier de la violence sociale qui découle de l’écart sans cesse grandissant entre les riches et les pauvres.

Nous sommes pour des projets qui permettent au Québec de prendre les devants dans le développement soutenable plutôt que le retour à de vieilles stratégies énergétiques et industrielles qui ne conviennent plus à notre société conscientisée maintenant que d’autres choix sont possibles. Nous soutenons les projets qui sont innovateurs et au service des collectivités plutôt que ceux qui donnent des cadeaux à des affairistes qui prennent leurs ambitions personnelles pour le bien commun.

Nous sommes pour la mondialisation de la qualité de vie et non celle des privilèges et de l’exploitation. C’est pourquoi nous sommes en faveur de la globalisation de meilleures conditions de travail, du respect des droits des femmes, et de la globalisation des notions de protection de l’environnement, et non pour l’universalisation du chantage à l’emploi et l’importation de la misère. Ce combat plus urgent que jamais se mène à l’échelle de la planète, avec toute la force de la solidarité entre les peuples.

Nous sommes pour le courage d’affirmer nos valeurs et d’agir pour la paix, la sécurité des femmes et des hommes et le respect de leurs droits partout dans le monde, ce qui est bien autre chose que l’alignement servile derrière les positions militaristes des grandes puissances. Le courage de défendre ses idéaux en respectant nos principes est bien plus grand et bien plus exigeant mais aussi bien plus efficace que celui de se cacher derrière de vertueux prétextes pour participer à de vastes opérations stratégiques qui ne font que répandre le ressentiment et la violence.

Et loin de représenter le passé, nous sommes l’avenir du Québec puisque toutes les avancées pour plus d’égalité, de justice et d’inclusion ont été le fruit de la ténacité de militantes et de militants qui ont travaillé à faire de l’éducation populaire et à lutter pour ces causes. On se souvient de gains majeurs : du droit de vote des femmes à l’équité salariale, des conditions de travail et de revenus décents au droit à un logement adéquat et accessible, de la décriminalisation de l’homosexualité au mariage entre personnes de même sexe. C’est pour continuer à faire ce travail essentiel que nous revendiquons le droit d’association pour les travailleurs et travailleuses ainsi que la liberté pour les groupes communautaires autonomes de choisir eux-mêmes leurs missions.

Nous sommes l’avenir du Québec dans tous ses écosystèmes parce que ce sont les groupes sociaux et la mobilisation citoyenne qui ont fait reculer le gouvernement dans son projet mal avisé de centrale au gaz du Suroît, que c’est nous qui menons le combat pour une agriculture plus saine tant pour les milieux qu’elle occupe que pour les consommateurs et consommatrices qu’elle nourrit, et que l’actualité continue toujours de nous donner raison en prouvant que toute la société profiterait d’un meilleur respect de l’environnement et d’une saine gestion des ressources, y compris, d’ailleurs, ceux et celles qui s’y opposent aujourd’hui.

Nous sommes l’avenir du Québec dans ses institutions publiques parce que nous croyons que la vraie responsabilité économique n’est pas de continuer à privatiser les profits et à nationaliser les pertes, mais bien de garantir un accès universel et gratuit notamment à l’éducation et aux soins de santé, qui demeure la meilleure garantie d’une société où personne n’est laissé pour compte. C’est pourquoi des groupes étudiants et leurs alliéEs se sont battus pour éviter l’alourdissement dramatique de l’endettement de toute une génération d’étudiantEs, et qu’ils continueront de le faire.

Nous sommes l’avenir du Québec non seulement dans la tolérance mais dans la fraternité parce que pour nous les femmes et les hommes, les jeunes et les vieux, les francophones, les anglophones, les allophones et les autochtones, les croyantEs, les non-pratiquantEs, les agnostiques et les athéEs, les hétérosexuelLEs, les gais, lesbiennes, bisexuelLEs, transexuelLEs et transgenres, les riches, les pauvres et la classe moyenne, les puissantEs et les poquéEs, les bien-portantEs et les personnes handicapées, les petites familles, les grandes familles, les reconstituées et les monoparentales, les urbains, les ruraux et les banlieusards, sont avant tout des êtres humains, citoyenEs d’un Québec qui ont tout à gagner que chacunE puisse s’épanouir et vivre pleinement. Et nous croyons qu’il faut faire tous les efforts possibles pour s’expliquer les unEs aux autres et mieux se comprendre, afin que la liberté des unEs se prolonge là où commence celle des autres.

C’est pourquoi nous en appelons à vous, concitoyens et concitoyennes qui partagez ces valeurs, et qui voulez faire quelque chose pour les défendre face aux attaques de plus en plus insidieuses et insistantes des puissances de l’argent et des armes.

Quelles que soient la mission, l’action ou la manifestation, les groupes sociaux sont ouverts à tous ceux et celles qui ont envie de faire bouger les choses.

Votre apport de nouvelles idées, de nouvelles énergies, de nouvelles sympathies sera toujours bienvenu parmi nous. Parce que le travail concret de gens dévoués au bien commun finit toujours par donner des résultats, c’est avec vous que nous pourrons dire encore plus fort...

C’est vrai, que nous sommes jamais contentEs C’est vrai, nous sommes fatiguantEs C’est vrai, nous sommes partout C’est vrai, nous sommes rêveurs MAIS SURTOUT

Nous sommes uniEs pour l’avenir du Québec et du monde !

Cet Appel solidaire des mouvements sociaux est signé par les groupes suivants, réunis dans le cadre du Forum social québécois 2007 (liste en date du 30 août) :

• Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT-Canada)

• Alter-Héros

• Alternatives

• Antennes de paix Montréal

• Assemblée des groupes de femmes d’interventions régionales (AGIR)

• Assemblée des premières nations du Québec et du Labrador

• Association coopérative d’économie familiale (ACEF) de l’Estrie

• Association de défense des droits humain en Iran (Montréal)

• Association des femmes Iraniennes de Montreal

• Association des groupes d’éducation populaire autonome (AGEPA), Centre-du-Québec

• Association des mères lesbiennes du Québec

• Association des Religieuses pour la Promotion des Femmes (ARPF)

• Association des retraitées et retraités de l’enseignement du Québec

• Association des transsexuelles du Québec (ATQ)

• Association pour la défense des droits sociaux (ADDS) de la Rive-Sud

• Association pour la défense des droits sociaux Québec métro

• Association québécoise pour un contrat mondial de l’eau (AQCME)

• Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)

• Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante (ASSÉ)

• ATTAC-Québec

• Au bas de l’échelle

• l’autre Parole

• Calacs Région Côte-Nord

• Carrefour de participation, ressourcement et formation (CPRF)

• Carrefour de solidarité internationale (Sherbrooke)

• Centrale des syndicats du Québec (CSQ)

• Centre communautaire des gais et lesbiennes de Montréal

• Centre d’aide (CALACS) Aqua-R-Elle

• Centr’Elles, comité d’action des femmes d’Avignon

• Centre d’écologie urbaine de Montréal

• Centre d’encadrement pour jeunes filles immigrantes (CEJFI)

• Centre de femmes du Haut-Richelieu

• Centre de femmes l’Étincelle

• Centre de formation sociale Marie-Gérin-Lajoie

• Centre des femmes de Verdun

• Centre des femmes Memphrémagog

• Centre des femmes de la Basse-Ville de Québec

• Centre des organismes communautaires/Centre for Community Organizations

• Centre-Femmes de Beauce

• Centre Rayons de femmes Thérèse de Blainville

• Coalition des familles homoparentales

• Coalition des transsexuelles et transsexuels du Québec (CTTQ)

• Coalition Eau Secours !

• Coalition jeunesse montréalaise de lutte à l’homophobie

• Collectif pour un Québec sans pauvreté

• Collectif Féminisme et Démocratie

• Comité de la condition des femmes de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ)

• Comité Justice Québec de la Conférence religieuse canadienne

• Communauté de base des chemins de Montréal

• Confédération des syndicats nationaux (CSN)

• Conférence mondiale des religions pour la paix

• Connexion Emploi ressources femmes

• Conseil central des syndicats nationaux de l’Estrie (CSN)

• Conseil central du Montréal Métropolitain (CSN)

• Conseil d’intervention pour l’accès des femmes au travail (CIAFT)

• Conseil québécois des gais et lesbiennes

• Coordination du Québec de la Marche mondiale des femmes

• Corporation de développement communautaire du Granit

• Corporation de développement communautaire/Table régionale des organismes communautaires de Laval

• D’abord solidaires

• Echec à la guerre

• Engrenage Noir

• Fédération autonome du collégial (FAC)

• Fédération canado-arabe

• Fédération des femmes du Québec

• Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ)

• Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ)

• Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec

• Femmes en Mouvement (Centre de Femmes de Bonaventure

• Frères et Soeurs d’Émile-Nelligan

• Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU)

• Front commun des personnes assistées sociales

• GRAP de Lévis

• Grap (groupe de réflexion et d’action contre la pauvreté) Région Chaudière-Appalaches

• Gris Montréal

• Groupe de théologie contextuelle québécoise

• Groupe-Ressource du Plateau Mont-Royal

• Groupe Solidarité Justice

• Helem (Protection libanaise pour gais, lesbiennes, bisexuels et transgenres)

• Jeunesse Lambda

• JOC nationale du Québec

• Maison ISA (CALACS de Chicoutimi)

• Mer et monde

• Mercure - Tourisme équitable

• Mouvement d’éducation populaire autonome de Lanaudière (MÉPAL)

• Mouvement d’éducation populaire et d’action communautaire du Québec (MEPACQ)

• Mouvement pour une démocratie nouvelle (MDN)

• Option Femmes Emploi

• Organisation québécoise de solidarité internationnale pour les droits humains (OQSIDH)

• Pastorale sociale Ste-Croix

• Pavillon d’éducation communautaire H.M.

• Place aux agricultrices : nourricières du monde

• Présence Musulmane Montréal

• Presse-toi à gauche

• l’R des centres de femmes du Québec

• RAPAQ

• Regard Alternative Média

• Regroupement d’éducation populaire en action communautaire Québec-Chaudière-Appalaches (RÉPAC 03-12)

• Regroupement d’entraide des personnes assistées sociales (REPAS) de Rouyn-Noranda

• Regroupement pour la Défense des Droits sociaux de Nicolet Regroupement québécois des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS)

• Réseau des lesbiennes du Québec

• Réseau du Forum social de Québec et Chaudière-Appalaches

• Réseau québécois des femmes en environnement

• Réseau québécois des groupes écologistes (RQGE)

• Réseau Migration et Justice pour les droits des travailleurs (im)migrants

• Réseau oecuménique justice et paix (ROJeP)

• Réseau SOLIDARITÉ Itinérance du Québec

• Regroupement des ressources alternatives en Santé Mentale du Québec (RRASMQ)

• Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal (RIOCM)

• Regroupement provincial des maisons d’hébergement et de transition pour femmes victimes de violence conjugale

• Ressourcerie du Lac St-Charles

• Sida bénévoles Montréal / AIDS Community Care Montreal (ACCM)

• Social Justice Committee/Comité pour la justice sociale

• Société québécoise d’esperanto

• Solidarité Laurentides Amérique central (SLAM)

• Solidarité Nord-Sud des Bois-Francs

• Syndicat de la fonction publique du Québec (SFPQ)

• Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ)

• Syndicat des travailleuses et travailleurs du Centre de santé et de services sociaux du Nord de Lanaudière (CSN)

• Table de concertation des groupes de femmes du Bas Saint-Laurent

• Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes

• Table des groupes de femmes de Montréal

• Union des consommateurs



 

Le Forum social mondial et sa gouvernance : le monstre à cent têtes

Posté le 6 mai 2013 par

Atelier Haïti au FSM de Tunis

Posté le 3 mai 2013 par

Pourquoi le Forum social mondial de Tunis a été un succès

Posté le 11 avril 2013 par

Déclaration finale de l’Assemblée des mouvements sociaux tenue lors du Forum social mondial 2013 à Tunis le 29 mars 2013

Posté le 4 avril 2013 par

Déclaration de l’Assemblée dette réunie à Tunis le 29 mars 2013

Posté le 3 avril 2013 par

Entretien avec Camille Chalmers

Posté le 2 avril 2013 par

África absorbe la discusión

Posté le 15 février 2011 par PAPDA

Déclaration de l’assemblée des mouvements sociaux FSM Dakar (Sénégal)- 10 février 2011

Posté le 15 février 2011 par PAPDA

FSM 2009 : Dialogue des mouvements sociaux d’Amérique latine avec les présidents Evo Morales, Hugo Chavez, Rafael Correa et Fernando Lugo

Posté le 30 mars 2009 par Camille Chalmers

FSM 2009 : DIÁLOGO DE LOS MOVIMIENTOS SOCIALES DE AMÉRICA LATINA CON LOS PRESIDENTES : EVO MORALES, HUGO CHÁVEZ, RAFAEL CORREA Y FERNANDO LUGO

Posté le 19 mars 2009 par Camille Chalmers

 

Démysthifier les Institutions de micro-finance

Posté le 8 septembre 2014

Mouvman patriyotik demokratik popilè (MPDP) yon nouvo zouti politik

Posté le 8 septembre 2014

Le gouvernement livre au capital impérialiste 83 % des ressources pétrolières appartenant au peuple mexicain

Posté le 5 septembre 2014

Courriers d’Haïti... Incendies et vases communiquants 22 août 2014

Posté le 28 août 2014

American Curios (La Jornada)

Posté le 26 août 2014

PROGRAMME ETASUNIEN DE DESTABILISATION CONTRE LES MEDECINS CUBAINS

Posté le 25 août 2014

Cuba, un modèle selon l’Organisation mondiale de la santé

Posté le 7 août 2014

IN DEFENSE OF PALESTINE

Posté le 7 août 2014

EN DEFENSA DE PALESTINA

Posté le 7 août 2014

Comment l’aide au développement se privatise au profit des grandes multinationales

Posté le 21 juillet 2014

 
 

Tous droits réservés © PAPDA 2005

URL ancien site (archives): www.rehred-haiti.net/membres/papda/ancien

Site réalisé par la PAPDA

Utilisation de SPIP, logiciel libre distribué sous license GPL

Hébergement chez Alternatives Canada


Enhance your browsing experience: Get Firefox